Accueil  /  Libre Tribune  /  Afrique/Fance: Lettre...

Afrique/Fance: Lettre ouverte à Emmanuel Macron de Junior Ebong Tchissambo

E. Macron | PHOTO: archives VRA
                                                                                                           Libreville, le 18 Décembre 2017 
-Lettre ouverte à Emmanuel Macron,                             
 
                                        Président-de la République française-
 
                            Elysée 55 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, France
 
                                                                                                               
 
                M. Emmanuel   Macron,
 
    Je commencerai en te disant que je préfère te tutoyer en t’adressant cette missive, non pas parce qu’il y’a moins de dix ans d’âges que nous séparent, mais parce que je pense  que tu ne mérites pas  d’être vouvoyer, du fait que tu aies fait montre d’une condescendance et d’actes puérils envers mes semblables africains depuis ton accession à la magistrature suprême de ta « douce France ».
 
           Arrivé à la tête de l’exécutif, il y’ a moins d’un an, tu t’es illustré et continue à t’illustrer dans une hypocrisie sans pareil comparativement à tous tes prédécesseurs-hypocrites- qui sont rentrés dans les poubelles de l’histoire après l’avènement de la Vème  République. Pour ainsi dire, comme tout pays souverain, la politique extérieure en l’occurrence « les affaires franco-africaines » pour ne pas dire les « rapports françafricains » sous tutelles conjointes du Quai d’Orsay, le département Afrique de l’Elysée, se doit d’être impartiale dans la lecture et l’interprétation des faits socio-politiques à l’intérieur comme à l’extérieur de « ta douce France » : l’honnêteté dans la communication externe de l’administration dont tu n’es qu’une marionnette-un pion-, est un désert plus aride que le SAHARA. La France pays des droits de l’Homme ? Mon œil !
 
     En clair, lorsque j’affirme que tu es un hypocrite, je me réfère aux multiples actes de « ta douce France » qui, sans risque de me tromper, s’apparentent à des comportements vils, abscons, abjects et indignes d’un état qui s’arroge le droit de crier sur tous les toits du monde, qu’il est un fervent défenseur des droits de l’Homme. (De qui se moque-t-on ?). Les événements de protestation et de massacres à grande échelle de mon pays d’origine, le Gabon (ancienne colonie française), plus précisément à la période post-électorale survenue dans les grandes villes gabonaises entre le 31 Aout et le 10 Septembre 2016, qui ont occasionné le unième coup d’état-militaro-électoral du régime  autoritariste, sanguinaire, tortionnaire, criminel, cleptomane et sans cœur des Bongo-PDG et affidés, avec en toile de fond, l’attaque du Quartier Général du vainqueur des élections à l’arme lourde et/ou armes de guerre à proximité d’un base militaire française, causant ainsi d’importants dégâts matériels et humains dont plusieurs centaines de morts ( selon certaines sources digne de foi, il s’agirait de plus 300 morts), des disparitions forcées, de fosses communes découvertes… Quoique les actes odieux cités plus haut, aient été perpétrés par une milice mixte regroupant mercenaires, agents de sécurité et de défense, « ta douce France », a brandi une carte sous fond de jeu de dupe qui ne doit tromper personne ; lorsque au lendemain de cette crise, tu as affirmé  et je cite : «Il me semble que l'élection de Monsieur Ali Bongo est pleine d'incertitudes et d'inconnus, qui justifient un jugement circonstanciel », ne pensais-tu pas que cette déclaration devait te condamner quand on sait que depuis lors, c’est-à-dire, depuis que tu es locataire de l’Elysée, aucun jugement de valeur, clair et définitif n’a émané de toi ?
 
En outre, malgré la volonté manifeste des  eurodéputés, qui ont validé la présence de génocide au Gabon à ladite période, les résolutions qui en ont découlé, la probable recommandation de ces élus européens à la France ( à toi), qui vise à se pencher sur la question en vue de faire appliquer les dites résolutions et les manifestation de plus de 60 semaines de « résistants gabonais » vivant en France qui ont décidé de battre le pavé pour faire entendre à l'unisson leur voix, réclamer la vérité des urnes et le respect de la souveraineté du peuple, tu (ton administration) n’a daigné se prononcer ou même commenter ce sujet crucial pour la démocratisation du Gabon et la recherche de la Justice. Desmund Tutu, ancien archevêque de Johannesbourg a affirmé que : «  Celui qui est neutre en situation d’injustice, a choisi le camp de l’oppresseur ».  Fort de tout ce qui précède, on est donc amené à ce dire que tu as préféré te taire pour soutenir un génocidaire, abuseur de biens publics, fossoyeur, faussaire et putschiste ; tu te fais donc aussi, par déduction un génocidaire, un fossoyeur, un mafieux puisque tu as décidé de cracher sur le droit, la justice et la recherche de la vérité au profit des accords secrets, des affaires louches et de la nébuleuse « France-Afrique ». Tu n’es pas mieux que Napoléon Bonaparte qui, lui aussi, est rentré dans les poubelles nauséabondes de l’histoire du l’humanité.
 
   Que dire de plus si ce n’est que Marine LE PEN, avait vu juste lorsqu’au cours du votre ultime débat contradictoire de l’entre-deux tours sur France 2 et TF1, elle a affirmé que tu étais un pion-un instrument- des lobbies financiers, occultes qui nuisent à la paix et la sécurité dans le monde donc qui ne veulent pas le bien-être des populations françaises et celles vivants dans le continent noir. Que pensez de ta position inconfortable et déshumanisée, témoignant la volonté malsaine des institutions françaises, à verser dans un impérialiste, une manipulation des consciences des africains, une mainmise sur les affaires intérieures dans la plupart de pays d’Afrique francophone par l’entremise des « préfets de comptoir » soumis à la mafia qui spolie le plus grand nombre d’Africains. Que pensez du mutisme de plusieurs pays occidentaux sur les violations de droits humains en RDC, en R.C.A, au Mali et au Gabon ?
 
La réponse va s’adresser à mes frères africains. Chers frères, il faut plus que jamais, que vous vous mettiez à l’idée que l’ancienne puissance colonisatrice française, n’a pas d’amis (le Gl. De Gaulle l’avait très vite fait comprendre). La  « France » et les autres anciennes métropoles sont à l’origine du mal du continent, la colonisation (exploitation) n’est pas encore terminée, elle est devenue plus dévastatrice, plus subtile et plus criminelle et que ce que nous vivons dans notre continent malgré ses multiples richesses naturelles, est voulu et entretenu par des montres cupides qui considèrent que les profits que génèrent le pétrole, ont plus de valeur que le sang versé. Que la démocratie est un luxe pour nous africains parce qu’ils savent, qu’ils tirent les ficelles et que nos « so-called » leaders leurs obéissent et servent leurs intérêts au détriment des nôtre  comme des toutous, telles des marionnettes. Africains, africaines battons-nous, levons pour refuser la domination ( dépenses financières, techniques, sécuritaire…) blanche en l’occurrence dans nos pays respectifs, levons pour nous imposer une monnaie frappée et gérée par nous-mêmes afin de maitriser et booster nos économies ; levons nous pour faire disparaitre, par tous les moyens, les bases militaires occidentales en général et françaises en particulier de nos terres ; levons-nous pour liquider tous les vestiges du colonialisme même sur les plans les plus subtiles ; levons-nous pour faire respecter nos droits et ceux de nos enfants et de leurs enfants ; levons pour instaurer des nouveaux systèmes éducatifs adaptés à nos valeurs, nos traditions, notre histoire, celle de nos ascendants nobles et fiers ; levons-nous pour instaurer de nouveaux s systèmes politico-économiques et socio-culturels qui nous sied et qui nous ressemblent ; enfin, levons-nous pour marquer une fois de plus, un point ineffaçable dans l’histoire de l’humanité, dans l’histoire  du courage, de la bravoure, de l’audace. Oui, chers frères et sœurs, la liberté s’acquiert, elle ne se donne pas. Une prise de conscience collective s’impose, levons-nous et renversons les pouvoirs établis –mafieux et criminels-car, «  la lutte est la sage-femme de l’histoire » a pu dire Karl Marx. L’un des dignes fils du continent et ancien président, victime d’un coup d’état orchestré par la France et ses alliés (Plus de 35 coup-d’états à leur actif), j’ai cité Thomas SANKARA, avait déclaré ce qui suit : « Il ne faut jamais confier la défense des droits d’un peuple à un groupe d’individus, un peuple conscient se délivre lui-même ».  Comprenons les signes des temps, armons nous de courage et de détermination pour les générations futures même s’il faille payer de nos vies. Jeune panafricain, jeune panafricaine, tu ne seras jamais libre, tant que ton esprit sera captif. Ne sois pas prisonnier du donjon, du destin et du geôlier. 
 
M. Emmanuel Macron,
 
 Je ne partirai pas sans rappeler que la France est l’usine de fabrique des régimes criminels, despotiques et malhonnêtes depuis Charles DE GAULLE à François Hollande avec les réseaux antérieur et postérieur à vos (l’administration française) mercenaires BOB DENARD, JACQUES FOCCART et DELAUNEY, et aujourd’hui avec toi ; sache que «  une seconde suffit à la vérité pour tout anéantir ». Ta douce France et toi, savez le potentiel de l’Afrique, ta douce France et toi, savez que le système politique européen est d’origine africaine ; ta douce France et toi, savez que l’Afrique est le futur du monde, ta douce France et toi, savez que quand nous, africains, serons unis et vous rejetterons, vous ne serez même pas parmi les trente premières puissances du globe, ta douce France et toi, savez que la globalisation est un piège pour l’Afrique et son développement, ta douce France et toi, savez que l’usage et la location du  Franc CFA est votre miel, mais ce que ta douce France et toi ne savez pas, ce qu’il existe une nouvelle génération d’africains conscients de leur rôle à jouer pour opérer les changements cruciaux et ils y veillent. Ce que ta douce France et toi ne savez pas, ce que les africains savent que vous êtes nos ennemis jurés. Ce que ta douce France et toi, ne savez pas, c’est que les africains se délient des chaines mentales héritées de la colonisation peu à peu. Ce que ta douce France ne savez pas, c’est que nous africains, savons que vous êtes le principal bailleur de fonds de ce machin appelé « Commission de l’Union Africaine » pour seul but d’asservir l’Afrique Ad vitam Æternam. Ce que ta douce France et toi ne savez pas, c’est que plus rien ne sera comme avant ; ce que ta douce France et toi ne savez pas, ce que votre fin, est proche : FIN DU franc CFA, FIN DES BASES MILITAIRES, FIN DES ACCORDS BILATERAUX ET MULTI-LATERAUX AMBIGUS ET SECRETS, FIN DE LA LANGUE OFFICIELLE FRANÇAISE/ANGLAISE DANS NOS PAYS AU PROFIT DES LANGUES RÉGIONALES DONT LE SWAHILI, LE WOLOF, LE YURUBA, FIN DE BOLLORE, l’un de tes maitres pour ne pas dire GOUROU. Bienvenu dans les poubelles nauséabondes et obscures de l’histoire, tu es pire qu’Henri IV !
 
Je ne terminerai pas sans citer la pensée d'une icône de la musique africaine:" le but d'un peuple, c'est la liberté, lorsqu'il est décide  de prendre son destin en main, la liberté est libérée" Pierre Claver Akendengue 
 
Osua BËLè MONO! A BON ENTENDEUR !!!!! 
 
Copies:
Ambassade de France à Libreville
Siege de l’Union Européenne
TVS/TV+/RTN/AGP/AFP/EDN…
 
 
   Par JUNIOR DOUMBOUYOU KANY TCHISSAMBO, Citoyen gabonais, engagé contre toutes formes d’impérialisme.  
RUBRIQUE Libre Tribune

PUBLICITE

Commentaires

Lire aussi ...

Une Pétition pour le rapatriement de l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida

Une Pétition pour le rapatriement de l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida

Burkina- Faso Une Pétition pour le rapatriement de l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida

BURKINA-FASO                                                                                                                                              Une...

AN I DE L’ACCORD D’ALGER

MALI AN I DE L’ACCORD D’ALGER

AN I DE L’ACCORD D’ALGER                                              ...

MALI: 9e REUNION DU CSA

MALI: 9e REUNION DU CSA

9ème Réunion du CSA: « Consensus » autour de la mise en place des autorités intérimaires Les travaux de la 9ème réunion du Comité de...

AU MALI DEUX ENFANTS SUR TROIS TRAVAILLENT

AU MALI DEUX ENFANTS SUR TROIS TRAVAILLENT

Au Mali, deux enfants sur trois travaillent Le Mali à l'instar des autres pays du monde célèbre aujourd'hui 12 juin la journée mondiale contre le travail des...

CHRONIQUE: LIBERTE DE LA PRESSE

CHRONIQUE :  LA LIBERTE DE LA PRESSE     Le mardi 3 mai, c’était la journée internationale de la liberté de presse. En Afrique, passé...

Africa-United, plus qu’un reve, une évidence !

Afrique Africa-United, plus qu’un reve, une évidence !

L'Afrique, ce continent semblable à un lambeau de viande. Facile a été la division des terres, deux instruments écoliers ont été nécessaires : un...

Top
FLASH