Accueil  /  Libre Tribune  /  Burkina Faso: ATTAQUES...

Burkina Faso: ATTAQUES TERRORISTES DU 02 MARS 2018; La CEDEAO et le G5-Sahel au chevet du Burkina

    La CEDEAO et le G5-sahel solidaires du Burkina.
 
    Trois jours après la double attaque terroriste perpétrée à Ouagadougou, les présidents en exercice de ces deux institutions étaient au Burkina pour apporter soutien et réconfort au peuple burkinabè. En effet, ce 05 mars 2018, Faure Gnassignbé (Président du Togo et de la CEDEAO) et Mahamadou Issoufou (Président du Niger et du G5-Sahel) sont venus présenter leurs condoléances au Président du Faso et partant, l’ensemble des Burkinabè. Ils ont, tous deux, condamné ces actes barbares et assuré leurs soutiens au pays des Hommes intègres dans le combat contre ces ‘’fous de Dieu’’.
 
  Premier à fouler le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou à 10h, le président nigérien Mahamadou Issoufou a été accueilli à sa descente d’avion par le Président du Faso, Roch Kaboré. Puis, les deux hommes se dirigent vers le salon d’honneur. A peine le temps de terminer les salamalecs, le Président du Faso revient accueillir son homologue togolais, Faure Gnassingbé dont l’avion s’est posé 20 mn après celui du Niger. Après quelques minutes au salon d’honneur pour des formalités protocolaires, les trois chefs d’Etat prennent la direction de Kossyam, avant de revenir sur les lieux des attaques du 02 mars, d’abord à l’Etat-major général des armées du Burkina, puis à l’ambassade de France au Burkina. C’est sur le premier site cité que les combats ont été plus acharnés avec le plus de victimes et de dégâts matériels. Faut-il le rappeler, ces attaques ont coûté la vie à huit militaires burkinabè. Huit terroristes ont également été abattus. La visite des lieux de crime s’est faite sans les médias, l’accès leur ayant été refusé.
 
C’est finalement à l’aéroport, avant leur départ que les chefs d’Etat ont fait chacun, une déclaration. Le président en exerce de la CEDEAO, Faure Gnassingbé était le premier à livrer sa déclaration. « Nous sommes venus comme un voisin accourt quand il sent que le malheur a frappé quelqu’un qui est proche de lui. Nous avons appris avec effroi ce qui s’est passé ici le 02 mars quand il y a eu une double attaque à Ouaga, attaque à caractère terroriste. Nous sommes venus pour présenter, au nom de l’ensemble des peuples de la CEDEAO, nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes innocentes, et aussi prier pour que les blessés puissent se rétablir rapidement », a-t-il précisé d’entrée. Avant d’ajouter : « Nous sommes venus aussi dire au peuple du Burkina Faso que, selon le principe sacré de la solidarité, dans notre espace qu’est la CEDEAO, Ouagadougou étant frappée, nous nous sentons tous agressés ». Faure Gnassingbé n’a pas manqué de féliciter les forces de défense et de sécurité du Burkina « pour leur rapide riposte, efficace qui a certainement permis de limiter les dégâts ».
 
« Renforcer la coopération »
Enfin, le Président en exercice de la CEDEAO a, au nom de ses pairs, condamné de façon vigoureuse ces actes terroristes qui, depuis quelques années, sévissent dans la sous-région Ouest-africaine. « Monsieur le Président, si vous êtes dans le malheur, nous le sommes aussi. Le terrorisme est un phénomène international qui frappe n’importe où, n’importe quand. Aujourd’hui, c’est Ouaga, demain ça pourrait être une autre ville. Nous devons tout faire pour renforcer la coopération car, c’est ensemble que nous pouvons défaire définitivement ces malfaiteurs », a-t-il conclu.
 
A la suite du Président togolais, c’est le Président nigérien, Mahamadou Issoufou, par ailleurs président en exercice du G5-Sahel qui a livré sa déclaration au nom de ses pairs. Il a d’abord évoqué le choc ressenti à l’annonce de cette double attaque à Ouagadougou. « Quand nous avons appris la nouvelle au Niger, nous avons été très fortement choqués. Quand j’ai contacté mes collègues des autres pays du G5-Sahel, ils m’ont fait part de leur émotion. Le Burkina est membre du G5-Sahel. La France dont l’ambassade a été attaquée est un pays allié. Il est donc tout à fait naturel que nous fassions le déplacement de Ouaga pour présenter nos condoléances au Président Roch Kaboré, au peuple et au gouvernement du Burkina, aux familles des personnes décédées et en même temps exprimer notre souhait de rétablissement aux personnes qui ont été blessées », a-t-il précisé. Puis, il a réaffirmé la volonté commune de continuer sans répit le combat contre le terrorisme et le crime organisé. Car, selon lui, « le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région, sa défaite est inscrite dans la nature obsolète, anachronique des valeurs qu’il prétend défendre ».
 
Alliance avec la France : Ne pas tomber dans le piège des terroristes 
Mahamadou Issoufou a également demandé de ne pas tomber dans le piège des terroristes et leurs complices qui cherchent à défaire le G5 de ses alliés dont la France. « On les entend souvent dire de nos alliés qu’ils sont des forces étrangères. Pour nous, c’est des forces alliées qui combattent pour la même cause que nous. Donc, nous ne tomberons pas dans le piège de ces terroristes et de leurs complices qui présentent la contribution apportée par nos alliés comme une présence étrangère dans nos pays. Nous renforcerons donc nos capacités opérationnelles et de renseignements avec nos alliés et je suis sûr qu’avec cette mutualisation, nous allons non seulement vaincre le terrorisme sur le plan militaire, mais aussi nous allons créer les conditions de développement économique et social de l’ensemble des pays du Sahel », a confié Mahamadou Issoufou.
 
Tout en remerciant ses hôtes venues apporter soutien et réconfort au peuple burkinabè, le Président du Faso Roch Kaboré a rappelé que la lutte contre le terrorisme est une lutte de longue haleine et aucun sacrifice ne sera de trop pour la défense de notre patrie. « C’est vrai, les évènements récents ont certainement ébranlé le peuple burkinabè, mais je dois pouvoir vous rassurer que le peuple burkinabè restera debout et que nous arriverons à bout du terrorisme quels que soient les sacrifices que nous devons consentir parce que c’est un devoir sacré pour nous de défendre la patrie et la République », a-t-il lancé.
 
 
Paul Yapi, correspondant VRA Sahel
 
SOURCE : Paul Yaoi,
RUBRIQUE Libre Tribune

PUBLICITE

Commentaires

Lire aussi ...

AFRIQUE: QUELQUES ERREURS DE PRÉSIDENTS ÉLUS QUI ONT FAIT ECHOUER DES TRANSITIONS À L'AVÈNEMENT D'UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ

AFRIQUE: QUELQUES ERREURS DE PRÉSIDENTS ÉLUS QUI ONT FAIT ECHOUER DES TRANSITIONS À L'AVÈNEMENT D'UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ

Nouveaux présidentt élus, Gbagbo, Melchior, Barrow, Burundi, Cote d'Ivoire, Gambie, menaces CPI, démocratie AFRIQUE: QUELQUES ERREURS DE PRÉSIDENTS ÉLUS QUI ONT FAIT ECHOUER DES TRANSITIONS À L'AVÈNEMENT D'UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ

      Avec le revirement spectaculaire de Jammeh(que je soutiens, il faut le préciser) l'Afrique nous donne encore un spectacle peu reluisant d'échec de transition...

Côte d'Ivoire: Albert Mabri Toikeusse viré!

exclu du gouvernement ADO, vente de dignité, dictateur, malpropre Côte d'Ivoire: Albert Mabri Toikeusse viré!

    Albert Mabri Toikeusse, l'homme qui a offert l'UDPCI, le parti créé par le Général Robert Guéi, à Alassane Dramane Ouattara, vient d'être...

Côte d'Ivoire: D’abjection en déjection

ASK, journaliste, Vizir d'Abidjan, CPI, témoin Gbagbo Junior, mercenaire Côte d'Ivoire: D’abjection en déjection

     Je suis indignée par les propos d’André Silver Konan.         Dans son feuillet, « Junior Gbagbo : Comment j’ai rencontré...

Côte d'Ivoire: D’abjection en déjection

ASK, journaliste, Vizir d'Abidjan, CPI, témoin Gbagbo Junior, mercenaire Côte d'Ivoire: D’abjection en déjection

     Je suis indignée par les propos d’André Silver Konan.         Dans son feuillet, « Junior Gbagbo : Comment j’ai rencontré...

COTE D'IVOIRE: L'attitude de l'opposition fait des vagues

opposition ivoirienne, Front du Refus, Ouattara, régime dictatorial COTE D'IVOIRE: L'attitude de l'opposition fait des vagues

UNE VISION OBSCURE      Le Président intérimaire du FPI demande aux militants et aux sympathisants de l'ex parti au pouvoir de boycotter ( actif ou passif?)...

USA: Une nouvelle Amérique s'est réveillée aujourd'hui

élections présidentielles americaines; D. Trump nouveau président des USA USA: Une nouvelle Amérique s'est réveillée aujourd'hui

Une nouvelle Amérique s'est réveillée aujourd'hui. Une nouvelle façon de faire la politique.  On ne fait pas la politique avec des certitudes, dans les ...

Deux Pays, deux Référendums: UN CONTRASTE

reférendum populaire Deux Pays, deux Référendums: UN CONTRASTE

Pendant que l'ITALIE, s'apprête et exhorte sa population à voter OUI à son REFERENDUM qui aura lieu en décembre prochain, - référendum ayant pour objectif...

JUSTICE INTERNATIONALE. À BAS LA CPI !

CPI, justice, Laurent Gbagbo, Procureur Fatou Bensouda JUSTICE INTERNATIONALE. À BAS LA CPI !

Il apparaît clairement que les occidentaux ont créé la CPI pour les autres, pas pour eux. Et ils l'ont créée pour pouvoir déporter plus facilement les dirigeants...

CPI: L'AFRIQUE DU SUD de ZUMA se retire après le Burundi

CPI, retrait de l'Afrique du Sud, Burundi... CPI: L'AFRIQUE DU SUD de ZUMA se retire après le Burundi

Quand le Burundi donnait le ton le 18 octobre dernier du retrait de la Cour Pénale Internationale (CPI), certaines langues pensaient que le ciel tomberait sur la tête de ce petit pays ...

Top
FLASH