Accueil  /  Libre Tribune  /  COTE D'IVOIRE: Le Front...

COTE D'IVOIRE: Le Front du Refus (FDR) démontre le "NON" populaire du rejet de constitution de Ouattara

stade FHB / place CP1 | PHOTO: Oweil Kafalo
   Le samedi 22 octobre dernier, jour du lancement officiel de la campagne référendaire, fut un gros test pour le pouvoir d'Abidjan (coalition au pouvoir: PDCI, RDR, UDPCI, PIT) pour le "OUI", et le FRONT DU REFUS (coalition de l'opposition et la société civile) pour le"NON" du projet de constitution de Allassane Dramane Ouattara. Lequel projet a été pensé et écrit par 5 "experts" en lieu et place des forces vives de la nation (constituante).
 
 
   Le pouvoir ivoirien qui a reprimé avec des gaz lacrymogènes et arrestations des leaders (relâchés après), la marche du FRONT DU REFUS (#FDR) le jeudi 20 octobre dernier, et lui a refusé également la mythique place FIGGAYO pour ce meeting du 22 octobre, affichait le stade Félix Houphouet Boigny à moitié vide pendant que le FRONT DU REFUS (FDR) débordait 
de monde à la place CP1 de Yopougon.
 
 
   Cette bataille de mobilisation qui a eu lieu dans le district d'Abidjan, vient de situer tout observateur, la communauté nationale et internationale, et l'ivoirien lambda, que le peuple ivoirien dans sa grande majorité, ne veut pas de ce projet de constitution de 
Ouattara.
Pour un stade de 35 000 places, le pouvoir ivoirien a fait des convois partout de l'intérieur du pays. GON COULIBAY, l'un des fidèles parmi les fidèles de Ouattara a décroché la palme d'or avec 30 cars de 70 places. Soit 2 100 personnes. Mais tout cela 
n'a pas suffit en plus des abidjanais pour remplir le "FELICIA".
 
 
 
Comme on le dit à Abidjan, "Ne remplit pas le "FELICIA" qui veut".
 
   Le brillant et renommé animateur Yves Zogbo qui présentait la cérémonie, pour justifier ou couvrir le fiasco du pouvoir, n'a trouvé mieux de dire que le stade était en travaux, 
d'où les gradins vides. Et pourtant la pelouse même était aussi à moitié vide.Le pouvoir d'Abidjan qui a fait de son programme de gestion, la dictature, le refus de 
discuter avec quiconque sur tout sujet qui engage la nation, la liberté d'expression martyrisée, assassinats, emprisonnements, enlèvements, venait ainsi d'être vomi 
complètement ou de confirmer sa minorité clamée par l'opposition.
 
 
  La majorité enregistrée donc par le FRONT DU REFUS, devrait maintenant se lever comme un seul homme avant le 30 octobre prochain, date référendaire selon la CEI, pour contraindre 
Allassane Dramane Ouattara à retirer son projet de constitution purement et simplement pour que la Côte d Ivoire du panafricain LAURENT GBAGBO retrouve un minimum de quiétude.
 
 
Oweil Kafalo / #VRA / #REZOPANACOM
SOURCE : VRA
RUBRIQUE Libre Tribune

PUBLICITE

Commentaires

Lire aussi ...

BOZOUMA! APPELONS-LÀ BOZOUMA !

BOZOUMA! APPELONS-LÀ BOZOUMA !

Bozouma c'est son petit nom africain qui n'est pas sur son extrait de naissance. J'ai lutté, usé de beaucoup de tactes pour qu'elle me le dise, mais elle n'aimait ...

Top
FLASH